S'adapter à la crise de l’offre

20/10/21

L’explosion des coûts des approvisionnements gagne rapidement nos filières alimentaires.

Les entrepreneurs industriels ont tendance à lever le pied pour attendre d’avoir une visibilité meilleure ; le coût des constructions s’est envolé et compromet, temporairement, des projets d’investissements.

Nous avons plusieurs exemples dans les projets en cours que nous accompagnons.

Les intrants agricoles suivent la même courbe, quelle sera la répercussion sur les chaines de valeur pour les récoltes 2022 ? les incertitudes sont là encore très grandes.

Cette crise de l’offre, inédite dans cette ampleur, renforce notre conviction de l’acuité d’une meilleure maitrise des chaines de valeur alimentaires. Les défis sont immenses car d’énormes différences de coûts selon l’origine empêchent de simples réflexions de relocalisation. Il s’agit d’avoir une pensée stratégique complexe et cela concerne l’ensemble des départements de l’entreprise : le marketing (segmentation de l’offre et des prix, renouvellement de l’expérience client, …), la R&D (innovations amont, naturalité, …), la direction industrielle, la RSE, …

TriesseGressard avec notre partenaire ADIX renforçons encore notre capacité à accompagner les directions générales dans ces indispensables transformations. L’équipe alimentaire est maintenant constituée de 20 personnes avec des présences physiques dans les principales régions françaises

Ecrit par

Auteur Photo

Henri Bouillot

Partager ce post

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

menuchevron-upcross-circle